Inclusion scolaire et la trisomie 21

Retweet     Partager sur Facebook

par Jean-François Martin
Administrateur
Professeur, Techniques d’éducation spécialisée-Cégep du Vieux-Montréal Capture d’écran 2014-02-04 à 14.07.31

Mais que veut-on dire par inclusion scolaire et qu’est-ce ça peut bien rapporter à l’élève ayant une trisomie 21?

On parle d’inclusion scolaire lorsqu’un élève ayant une trisomie 21 ou une autre déficience, se retrouve dans une classe avec d’autres élèves n’ayant pas de déficience. La plupart du temps, dans son école de quartier. Certes, sa présence en classe demande des adaptations à l’enseignant, mais elles sont rarement difficiles à introduire. Il est normal qu’au départ l’enseignant soit déstabilisé et qu’il se pose des questions face à son rôle et aux exigences qu’il devra avoir envers l’élève.

Il est donc important de sécuriser l’enseignant afin de lui démontrer qu’il n’est pas seul dans ce projet d’inclusion et qu’il aura du soutien. Voici quelques points à mettre en application afin de maximiser la réussite de l’inclusion :

  • Permettre à l’enseignant d’avoir le plus de renseignements possibles sur l’élève concerné (son comportement, sa communication, qu’est-ce que la trisomie 21, etc.)
  • Favoriser une rencontre entre l’élève, les parents et l’enseignant
  • Offrir du soutien à l’enseignant par la présence d’un éducateur spécialisé en classe ou dans l’école
  • Lui donner accès à du matériel adapté (cahiers d’exercices adaptés, des ciseaux adaptés, etc.)
  • Être à l’écoute des besoins de l’enseignant tout au long de l’année scolaire

La rencontre avec les parents est essentielle, car on oublie trop souvent que les parents sont une source d’informations sur l’élève. Ils connaissent bien leur enfant et peuvent partager leurs façons d’intervenir avec l’enseignant. De plus, ils sont en mesure de poursuivre à la maison, le travail accomplit à l’école. Ce sont des collaborateurs qu’il ne faut pas négliger.
Capture d’écran 2014-02-04 à 14.07.21Rien de mieux qu’un exemple concret pour bien comprendre l’inclusion. Malik est à l’école ordinaire de son quartier depuis la maternelle. Actuellement, il est en cinquième année. Aujourd’hui, il y a une période de français. Madame Michèle, son enseignante, demande aux élèves de prendre leur cahier de français et de débuter l’exercice à la page 15. Tous les élèves sortent leur cahier de français. Que fait Malik lui qui est de niveau première année pour le français? Avec le cahier de cinquième année, il n’y comprendrait rien. On ne peut pas le retirer de la classe, sinon on ne parlerait plus d’inclusion. On ne peut pas le laisser à lui-même, car il pourrait devenir dérangeant pour les autres élèves. Que faire alors? Vous avez probablement déjà trouvé la réponse. Malik sort son cahier de français de niveau de première année. Vous voyez combien les adaptations sont parfois d’une simplicité!

Qu’en est-il maintenant des gains de l’inclusion? Malheureusement, les personnes ayant une trisomie 21 sont la cible de préjugés tout au long de leur vie. Préjugés qui viendront déposer des obstacles dans leur vie et les limiter dans le développement de leur potentiel. Comment prend forme nos préjugés? Entre autres, par maque de connaissance et de contact avec les personnes visées par ces préjugés. Permettre à des jeunes de côtoyer la différence dans une classe, permettra l’éclosion d’une société plus tolérante. De plus, très souvent des élèves ont développé des compétences (empathie, patience, etc.) en côtoyant un autre élève ayant une déficience. La chose est aussi vraie pour l’enseignant qui s’offre la chance de vivre cette expérience. Et pour l’élève ayant une trisomie 21? Cela lui donne l’occasion de développer son réseau social et de se sentir inclus dans la société dans laquelle il vit.

Le Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21) en un coup d’œil

Créé en 1986, le RT21 est un organisme sans but lucratif. Il rejoint plus de 400
familles québécoises, vivant principalement dans la grande région montréalaise.
Pères, mères, frères, sœurs, grands-parents, autres membres de la famille concernée
ou tous ayant un intérêt pour la trisomie 21 sont représentés par l’organisme. Nous
offrons de l’information, des services, des activités et de l’accompagnement. Le
RT21 travaille en étroite collaboration avec plusieurs professionnels, enseignants,
éducateurs spécialisés et travailleurs sociaux. Nous partageons aussi notre
expérience et notre savoir avec des chercheurs, dans le but de faire avancer les
recherches liées à la trisomie 21.

Mission, valeurs et approche

Notre mission consiste à aider les personnes ayant une trisomie 21 à se réaliser, à
démontrer leur contribution au sein de la société et à entretenir une communauté
d’entraide dynamique et efficace. Nous offrons aux parents et aux personnes ayant
une trisomie 21 du soutien, de l’information et des services d’accompagnement.

Le Regroupement dirige ses actions vers un but clair, porteur et fédérateur. Nos
décisions sont guidées par les valeurs suivantes :

  • L’égalité des chances, des individus;
  • L’équité dans l’accès, dans le partage;
  • L’ouverture, le respect et l’acceptation de la différence;
  • Le potentiel de chacun;
  • L’engagement, la persévérance et l’entraide.

Les commentaires sont fermés.