PL40: Les parents demandent aux parlementaires de bien faire les choses


 

Alors que l'étude détaillée du projet de loi 40 commence à toucher les articles liés à l'implication parentale dans les instances scolaires, la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) réitère sa demande aux parlementaires de bien faire les choses, tel que partagé dans son communiqué du 3 décembre dernier.

La FCPQ rappelle également ses deux exigences concernant ce projet de loi. Il est essentiel qu’au moins un représentant des parents d’élèves au conseil d’administration du centre de services scolaire soit issu du comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (CCSEHDAA). Il n'est pas suffisant qu'un parent du CCSEHDAA ait la possibilité d'être membre du conseil d'administration en tant que membre parent, il faut qu'un siège lui soit réservé.

De plus, la FCPQ demande aux parlementaires de considérer et d'adopter l'amendement déposé par le ministre, assurant un lien entre le comité de parents et le conseil d'administration.

Ces deux exigences doivent être intégrées dans le projet de loi pour s'assurer d'une réelle collaboration dans les instances de participation parentale.

La priorité des parents engagés restera toujours la réussite des élèves.

 

 

Projet de loi 40: Les parents demandent aux parlementaires de bien faire les choses

Québec, le 3 décembre 2019 — Considérant les nombreux enjeux abordés dans le projet de loi 40, la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) demande aux parlementaires de prendre leur temps pour l’étudier.

« Lors du dépôt du projet de loi le 1er octobre, nous avons demandé de pouvoir travailler sereinement dans nos instances, sans pression. Nous avons toujours la même demande pour les instances où siègent les parents. Nous demandons en parallèle aux parlementaires de prendre leur temps pour analyser le projet de loi dans l’objectif d’arriver à la meilleure proposition possible », insiste Kévin Roy, président de la FCPQ.

En ce sens, la FCPQ est satisfaite que les membres de la Commission de la culture et de l’éducation se soient entendus pour travailler thème par thème lors de l’étude détaillée du projet de loi. Cette méthode permettra aux parlementaires et aux partenaires du milieu de l’éducation de prendre la mesure du projet de loi et d’arriver à une proposition bonifiée.

« Tous les acteurs de l’éducation sont d’accord que le réseau doit être modernisé. Laissons les parlementaires prendre le temps de bien faire les choses », conclue M. Roy.

- 30 -

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

La FCPQ regroupe, depuis 45 ans, les comités de parents de 62 commissions scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.


< RETOUR

Fédération des comités de parents du Québec 


Abonnez-vous à l'infolettre

Nous joindre

2263, boulevard Louis-XIV, Québec (Québec) G1C 1A4

Téléphone : 418 667-2432
Sans frais : 1 800 463-7268
Télécopie : 418 667-6713

 

Partenaire financier

MEES

Fédération des comités de parents du Québec 2020 © Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB4 - Groupe Audaz