Accueillir les parents à l’école dans le respect des rôles et expertises de chacun

Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise
des directions d’établissement d’enseignement

Cet article a été publié pour la première fois en juin 2022, dans la revue Action Parents.

Directions d’établissement distantes de leur communauté, parents outrepassant leur rôle d’accompagnement ou de soutien technique, enseignants peu réceptifs aux commentaires des parents, plusieurs enjeux sont mis en lumière par l’état actuel des relations entre la famille et l’école. Heureusement, ce constat n’est pas généralisé, on pourrait même dire que c’est l’exception qui confirme la règle. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que tous ces acteurs poursuivent un objectif commun : la réussite éducative des enfants dont ils ont la charge. On pourrait d’ailleurs penser que cette vision commune les conduirait naturellement à des échanges constructifs et harmonieux, mais ce n’est pas toujours le cas.

Les plus âgés d’entre nous ont été à même de constater d’importants changements dans la relation famille/école, au cours des dernières décennies, alors qu’on a pu assister à une certaine confusion quant à leurs rôles respectifs. La conscientisation grandissante des parents à l’importance de la réussite éducative de leurs enfants les a peut-être incités à s’arroger des responsabilités qui incombent au personnel des écoles.

L’atelier que j’ai animé, le 28 mai dernier, dans le cadre du colloque de la Fédération des comités de parents du Québec, s’intéressait au rôle des parents en éducation. Les discussions auxquelles j’ai assisté ont mis en évidence la nécessité de renforcer le partenariat famille/école. Le succès et la santé de leur collaboration dépendent toutefois en grande partie de leur volonté de maintenir entre eux une communication bidirectionnelle, afin de demeurer sur la même longueur d’onde. Comme l’indique le titre de cet article (mon atelier portait d’ailleurs le même), la solution réside en grande partie dans l’accueil démontré aux parents par le milieu scolaire. Mais accueillir ne signifie pas être aux ordres ou au service de…

La responsabilité de l’école consiste essentiellement à fournir un milieu sain, sécuritaire et propice à l’apprentissage. Ce n’est pas un forum de discussion permanent où tout un chacun peut remettre en question les orientations du ministère de l’Éducation ou les approches pédagogiques des enseignants. Cela étant dit, la plupart de ces difficultés peuvent être résolues avec un minimum de bonne foi. Partons du principe que la grande majorité des acteurs concernés par ces enjeux sont animés par de bonnes intentions.

Le maintien d’échanges respectueux et courtois représente toutefois un ingrédient essentiel du succès de leurs efforts visant à offrir aux élèves une éducation de qualité. Il serait difficile de dire si l’effritement des conventions de politesse observé ces dernières années a quelque chose à voir avec ces frontières moins bien définies qui perturbent les relations entre la famille et l’école, mais les intervenants concernés ne doivent ménager aucun effort afin de renforcer cet esprit de collaboration qui fit jadis notre fierté collective.