Les besoins psychologiques, qu’est-ce que c’est?

Catherine F. Ratelle, Ph.D.

Chaire de recherche du Canada sur les pratiques parentales et les trajectoires scolaires et vocationnelles ,Université Laval

Mais qu’est-ce que c’est un besoin psychologique?

Qu’est-ce qui fait qu’un parent peine à s’investir efficacement dans le suivi scolaire de son enfant alors qu’un autre parent s’engage par plaisir dans les tâches nécessaires pour bien soutenir son enfant et le fait sans aucune contrainte? La réponse peut se situer au niveau de ses besoins psychologiques.

Les chercheurs Edward Deci et Richard Ryan, fondateurs de la théorie de l’autodétermination, définissent un besoin psychologique comme un nutriment psychologique nécessaire au développement, au fonctionnement et à l’épanouissement de l’individu. Comme la faim est un besoin physique dont la satisfaction est nécessaire à la croissance et au fonctionnement du corps, la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux sert de nutriment à la croissance et à la santé mentale.

L’existence de trois besoins psychologiques fondamentaux a été démontrée :

1. Le besoin d’autonomie

Il réfère au besoin que nous avons de sentir qu’on agit par notre propre volonté, que nous sommes à l’origine de nos actions et non que nous agissons en réaction à une pression interne (p. ex. pour éviter de se sentir coupable) ou externe (p. ex. l’obligation imposée par une autre personne). Lorsque ce besoin est satisfait, la personne s’engagera de son plein gré dans des tâches et activités qu’elle valorise et la qualité de son implication en sera facilitée.

Par exemple, un parent qui se sent autonome dans son rôle d’accompagnateur s’impliquera dans le suivi scolaire de son enfant par choix et parce qu’il valorise son rôle, ce qui aura comme conséquence d’améliorer la qualité de son implication. À l’inverse, un parent dont le besoin d’autonomie est brimé se sentira contrôlé dans son rôle d’accompagnateur scolaire, ce qui nuira à la qualité de son engagement auprès de son enfant.

2. Le besoin de compétence

Il réfère au besoin que nous avons de sentir que nos actions produisent des conséquences souhaitées. Cela ne veut pas dire que nous excellons dans tout ce que nous entreprenons, mais plutôt, que nous percevons pouvoir agir sur notre environnement. Lorsque le besoin de compétence est satisfait, l’individu sait ce qu’il doit faire et se sent apte à le faire.

Ainsi, un parent qui se sent compétent dans son rôle d’accompagnateur scolaire comprend ce qu’il doit faire pour aider son enfant (p. ex. quels devoirs et leçons son enfant doit faire cette semaine, ce qui est sa responsabilité vs celle de son enfant) et il se sent capable de le faire (p. ex. il sait où trouver les mots de vocabulaire de la semaine). À l’inverse, un parent dont le besoin de compétence est brimé se sentira dépassé par son rôle d’accompagnateur et se percevra comme incapable de réaliser les tâches requises (p. ex. il ne sait pas où trouver le plan de travail, ne comprendra pas les consignes des travaux).

3. Le besoin d’appartenance sociale

Il réfère au besoin que nous avons de développer des liens positifs et réciproques avec des personnes importantes dans notre environnement; de nous sentir proche et important pour celles-ci, mais aussi de sentir qu’elles sont importantes pour nous. Il est question ici de qualité plutôt que de quantité. Ainsi, notre besoin d’appartenance sociale peut être satisfait même si nous sommes liés à un petit nombre de personnes; un grand réseau social ne garantit pas la satisfaction de ce besoin fondamental, surtout si ces nombreux liens sont superficiels et conditionnels.

Un parent lié positivement lors de son accompagnement scolaire se sentira proche et important aux yeux de son enfant, qui le sera pour lui également. Il aura aussi une relation positive avec l’enseignant ou l’enseignante de son enfant qui repose sur le respect mutuel. En revanche, un parent percevra ce besoin comme étant frustré s’il se sent rejeté ou ignoré par son enfant ou le personnel scolaire dans son rôle d’accompagnateur.

De nombreuses études au cours de décennies ont montré que tout individu a besoin de se sentir autonome, compétent et lié positivement pour vivre des conséquences positives importantes – ceci, peu importe son genre, son âge ou son appartenance culturelle. Ainsi, tout parent a besoin de se sentir autonome, compétent et lié positivement dans son rôle d’accompagnateur auprès de son enfant.