La FCPQ salue la fin des diagnostics dans le réseau scolaire

Québec, le 18 novembre 2017 — La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) accueille chaleureusement l’annonce du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, de réduire considérablement la bureaucratie en mettant fin à la course aux diagnostics dans les écoles.

« Nous sommes extrêmement heureux de cette décision. Depuis longtemps, nous réclamions l’abolition de la validation des codes par le ministère, une étape qui retardait l’arrivée des budgets dans les écoles. Désormais, tous les enfants qui ont des besoins particuliers n’auront plus à obtenir des diagnostics pour obtenir des services. De plus, ces services pourront être obtenus dès le début de l’année scolaire. Cette décision historique aura des impacts bénéfiques sur des milliers d’enfants », affirme Corinne Payne, présidente de la FCPQ.

Réunis en conseil général, les parents ont applaudi la nouvelle. Ces changements correspondent à l’esprit de la Loi sur l’instruction publique, qui indique que ce sont les besoins qui doivent être privilégiés et non les diagnostics. L’objectif que nous poursuivions est atteint : les élèves en difficulté pourront obtenir des services non plus en fonction d’un diagnostic, mais en fonction de leurs besoins.

« La FCPQ compte sur les commissions scolaires, les directions d’établissements et les professionnels pour que cette décision du ministre soit un plus dans la vie de nos enfants », conclut Corinne Payne.

– 30 –