Fermeture prolongée des écoles jusqu’au 1er mai

Les parents d’élèves comprennent que la priorité est la santé

Québec, le 22 mars 2020 — La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) et l’Association des comités de parents anglophones (EPCA) saluent les efforts du gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus au Québec et comprennent la décision de prolonger de cinq semaines la fermeture des écoles.

« Nous avons toujours priorisé la réussite scolaire, mais nous vivons actuellement une situation exceptionnelle pendant laquelle la priorité de tous doit être la santé et la sécurité de nos concitoyens. Les parents doivent contribuer à l’effort et suivre les consignes de la direction de la santé publique et du gouvernement », selon Kévin Roy, président de la FCPQ.

« Nous apprécions la collaboration avec le ministre, le ministère et les partenaires en éducation pendant cette période tumultueuse pour travailler ensemble afin de trouver des solutions pour réduire les niveaux d’anxiété de nos enfants et de nos parents », a déclaré Katherine Korakakis, présidente d’EPCA.

Faits :

  • Les écoles seront fermées jusqu’au 1er mai 2020 au minimum.
  • Les examens ministériels sont annulés et la période d’école manquée ne sera pas reprise.
  • Des modalités seront annoncées avant le 30 mars pour permettre aux parents d’aider leurs enfants à maintenir leurs acquis. Il n’y aura pas de nouveaux apprentissages pendant la fermeture des écoles et les activités seront facultatives.

« Le ministère a assuré à EPCA que des outils éducatifs en anglais seront également mis en place pour aider les parents dont les enfants fréquentent des écoles de langue anglaise », ajoute Katherine Korakakis.

« Nous transmettons les inquiétudes et recommandations des parents et nous nous assurons que les mesures mises en place soient accessibles et équitables pour tous, avec un souci particulier pour les élèves ayant des besoins particuliers », conclue Kévin Roy.

La FCPQ et EPCA continuent de travailler en collaboration avec leurs partenaires du milieu de l’Éducation ainsi qu’avec le ministre et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

– 30 –