Frais et gratuité scolaires

La FCPQ est prête à accepter le mandat du ministre et promet de travailler avec les commissions scolaires pour régler la question

Québec, le 26 septembre 2017 — La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) est prête à accepter le mandat que compte lui confier le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et promet de travailler en étroite collaboration avec les commissions scolaires anglophones et francophones afin de faire l’examen complet des frais chargés aux parents.

« Je n’ai aucun doute que les commissions scolaires et les parents réussiront à tracer la ligne sur ce qui peut être facturé aux parents et ce qui relève de l’exagération. Les parents ont déjà plusieurs pistes de solutions à proposer et sont prêts à être partie prenante de cette réflexion », souligne la présidente de la FCPQ, madame Corinne Payne.

Pour cette dernière, ce mandat vient à point, considérant que la FCPQ avait demandé, en août dernier, de faire le ménage dans les contributions qui sont exigées des parents et de réfléchir au concept de gratuité scolaire, dont l’application est variable selon la région.

« Les propositions qui émaneront de nos discussions avec les commissions scolaires représentent le début du processus pour enfin redéfinir le principe de la gratuité scolaire. Les parents comprennent que tout ne peut pas être gratuit. Ce qu’ils demandent, c’est que la gratuité soit la même, qu’ils se trouvent à Québec ou à Chibougamau ! », soutient Corinne Payne.

La FCPQ tient à remercier le ministre de l’Éducation pour sa confiance envers les parents et sa sensibilité à régler le casse-tête des frais qui leur sont chargés. Elle assure qu’elle travaillera main dans la main avec les commissions scolaires, dans le respect de chacun, afin de faire des propositions concrètes et pertinentes, en fonction des réalités du territoire québécois.

– 30 –