Projet de loi 5 – Services éducatifs aux enfants de 4 ans

Les parents doivent avoir le choix

Québec, le 15 février 2019 — En réaction au dépôt du projet de loi 5 déposé hier par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) tient à réitérer sa position, soit que les parents doivent pouvoir choisir le service qui convient le mieux à leurs enfants. C’est d’ailleurs ce qu’indique un récent sondage réalisé par la Fédération auprès de son réseau de parents d’élèves.

Une majorité des quelque mille répondants de cette consultation choisiraient de préférence le CPE pour leur enfant de quatre ans. Les CPE forment un réseau reconnu et apprécié, qui fait la fierté des Québécois. Les parents ont toutefois plusieurs options parmi lesquelles choisir, et c’est ce qui fait la force de l’offre de service. Près de la totalité des participants au sondage croient que les services éducatifs aux enfants de quatre ans devraient poursuivre des objectifs de

  • Développement physique et moteur
  • Développement social et affectif
  • Suivi et communication sur le développement de l’enfant
  • Dépistage des besoins particuliers
  • Information, soutien et accompagnement pour les parents

« Les parents choisiront la meilleure solution selon les besoins de leurs enfants et c’est ce qui est important. Que ce soit le CPE, la maternelle 4 ans, ou encore le programme Passe-Partout, qui est grandement apprécié des parents, l’important est que ces services soient complémentaires et qu’ils soient adéquatement financés pour demeurer attrayants », souligne Corinne Payne.

La FCPQ veut également réitérer que les besoins des élèves et de la communauté desservie doivent être au centre des décisions en ce qui concerne l’offre de service dans un milieu.

– 30 –