Un projet de loi pour réformer le protecteur de l’élève

Enfin!

Québec, le 23 novembre 2021 – La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) salue le dépôt du projet de loi 9 – loi sur le protecteur national de l’élève.

Depuis plusieurs années, la FCPQ demande une réforme du protecteur de l’élève selon quatre grandes orientations incontournables, qui ont d’ailleurs été revalidées par les délégués des comités de parents, réunis en Conseil général samedi dernier :

  • Plus d’accessibilité – pour que le protecteur de l’élève soit connu de tous les parents et soit facilement et rapidement joignable.
  • Plus de transparence – pour une reddition de compte et un suivi des dossiers renforcés.
  • Plus de neutralité – pour une indépendance et une impartialité accrues et une uniformité dans le processus de plainte au niveau national.
  • Plus d’impact réel – pour aller au-delà du pouvoir de recommandation.

« Ce sont les parents qui ont recours au protecteur pour protéger leurs enfants et pour s’assurer que le milieu scolaire soit synonyme de bien-être et de réussite pour tous les élèves. C’est pourquoi l’analyse détaillée du projet de loi et la consultation de ses membres est une priorité pour la Fédération. Nous serons prêts à présenter les orientations et recommandations des parents en commission parlementaire pour s’assurer d’avoir un protecteur plus accessible, plus neutre, plus transparent, avec plus d’impact! Nous sommes prêts depuis des années, » affirme Kévin Roy, président de la FCPQ.

Depuis près de 35 ans, la FCPQ est impliquée dans le dossier du protecteur de l’élève, d’abord en demandant un protecteur national dès 1987, puis en proposant des pistes d’amélioration depuis la mise en place des protecteurs de l’élève en 2009-2010.

Le président de la FCPQ est disponible pour des entrevues à ce sujet.

– 30 –

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

La FCPQ regroupe, depuis plus de 45 ans, les comités de parents de la majorité des centres de services scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.