Réaction à l’article de La Presse: « Faible diplomation : Proulx met en cause le « décrochage parental» »

Un titre loin du contenu

Québec, le 2 mai 2018 — La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) souhaite réagir à l’article de La Presse publié le 2 mai 2018 et intitulé « Faible diplomation : Proulx met en cause le « décrochage parental »». En effet, la FCPQ est étonnée de constater qu’un titre puisse être aussi éloigné du contenu du texte qu’il devrait représenter.

« Le titre de l’article à lui seul est choquant, blessant », soutient Mme Corinne Payne, présidente de la FCPQ.

Le contenu de l’article dévoile pourtant que le ministre identifie plusieurs causes possibles du décrochage scolaire, en plus de l’influence des parents. Les acteurs du réseau savent que la persévérance scolaire est tributaire d’un travail collectif et individuel : collectif par les valeurs, les politiques et les engagements sociaux, puis individuel par les efforts fournis par chaque parent, professeur, ou intervenant pour accompagner nos jeunes.

« Je suis convaincue que le ministre n’avait pas l’intention de blâmer les parents, puisqu’il sait qu’une approche systémique est nécessaire pour s’attaquer à la problématique du décrochage et pour favoriser la persévérance scolaire », conclue Mme Payne.

– 30 –