Top 10 : Bilan de la nouvelle gouvernance

Coalition Avenir Québec

Pendant notre mandat, nous avons établi et maintenu un lien régulier entre le Ministère et le réseau, ainsi qu’avec les partenaires. Ce lien nous permet de constater les succès de ce changement, et s’il y a lieu, d’être rapidement informés des améliorations possibles. Nous sommes un gouvernement à l’écoute et continuerons de l’être dans un second prochain mandat, travaillant de concert avec les partenaires.

Parti conservateur du Québec

Nous critiquons souvent le gouvernement actuel pour son manque d’écoute et son mépris de la démocratie et c’est précisément l’inverse que nous ferons.

Un gouvernement conservateur sera à l’écoute de la population et des parents. Pas des syndicats et des fonctionnaires. Notre priorité sera donc de consulter régulièrement les parents, les élèves, mais aussi les professeurs directement au cours de nos réformes en vue d’ajuster le tir si nécessaire.

Parti libéral du Québec

Deux ans après l’adoption sous bâillon du projet de loi 40, il serait intéressant de dresser le bilan des impacts de ces changements sur le réseau de l’éducation. Quels sont les effets positifs de ce changement ? Est-ce que les élèves en ressortent gagnants ? En quoi les changements ont-ils aidé la réussite de nos jeunes ? Voilà des questions que nous devons nous poser afin d’apporter les correctifs nécessaires, s’il y a lieu.

Parti Québécois

En exigeant une reddition de comptes chaque année auprès des conseils d’établissement, et en leur demandant des recommandations sur ce qui doit être amélioré. Nous voulons redonner un pouvoir de gestion aux écoles.

Québec solidaire

En plus de mettre en place des mécanismes de reddition de compte et de participation citoyenne dans les lieux décisionnels, nous allons consolider notre système démocratique et faire en sorte qu’il reflète réellement la volonté populaire en réformant le mode de scrutin.

Nous établirons un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire qui permettra la tenue de référendums d’initiative populaire ainsi que la révocation des personnes élues par leurs électrices et électeurs.

Pour consulter les réponses aux autres questions, cliquez ici.