Top 10 : Milieux scolaires et services sociaux et de santé

Coalition Avenir Québec

Ça prend avant tout une volonté ministérielle. C’est ce que nous avons débuté lors de notre premier mandat principalement en travaillant avec nos collègues des ministères de la Santé et du Travail afin de nous assurer que nous n’oublions aucun enfant. Notre collaboration autour du programme « Agir tôt » ainsi que notre engagement à donner suite aux recommandations du Rapport Laurent en témoignent.

Ajoutons également que les travaux en matière de données du ministère de la cybersécurité et du numérique visant à briser les silos entre les différents ministères viendront faciliter les communications d’informations névralgiques à l’un et à l’autre des secteurs pour offrir un meilleur service aux familles.

Parti conservateur du Québec

C’est une question intéressante, car il n’existe pas vraiment de réponse magique. Pour que la collaboration entre les deux milieux se fasse, il faut améliorer la performance des deux réseaux individuellement, mais aussi leur capacité à communiquer efficacement.

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que ces deux milieux ne sont pas particulièrement en bon état…

Nous prônons donc, pour citer Jacques Parizeau, un remède de cheval. Un changement de paradigme complet, un changement du mode de financement, la fin du monopole public et une informatisation du systèmes de santé.

Évidemment, ces solutions prendront du temps, de l’argent et beaucoup de volonté politique, mais nous sommes prêts à relever ces défis.

Nous avons espoir qu’en améliorant la performance individuelle de la santé et de l’éducation et en mettant en place des canaux de communications efficaces et prioritaires, nous pourrons voir une amélioration. Toutefois, cela fait partie des politiques où nous consulteront énormément le milieu et les participants. Nous comptons sur vous pour nous servir de guide sur le terrain.

Parti libéral du Québec

La collaboration entre les milieux scolaires et les services sociaux et de santé est primordiale pour assurer un suivi adéquat des jeunes présentant des difficultés requérant la bonne coordination de divers professionnels. Au-delà de ce principe, nous croyons qu’il est important de regarder quelles sont les meilleures pratiques en la matière, au Canada et dans le monde, afin de pouvoir les adapter et les mettre en place ici.

Parti Québécois

  • Tel que le suggérait le rapport Laurent, il faut revoir les règles entourant la confidentialité pour assurer une intervention adaptée, dans l’intérêt de l’enfant.
  • Nous devons aussi reconnaître l’autonomie de chacun des milieux, tout en ajoutant des canaux de conversation.
  • Il faut cesser de travailler en silo, dans l’intérêt de l’enfant.

Favoriser une meilleure communication entre ces divers milieux ne peut être que bénéfique pour l’enfant. L’équipe école serait ainsi beaucoup plus efficace dans la prévention et l’intervention auprès des enfants vivant des difficultés.

Québec solidaire

Pour renforcer la collaboration entre les milieux scolaires et les services sociaux et de santé, Québec solidaire s’engage à appliquer l’ensemble des recommandations du rapport Laurent, notamment :

  • Préserver la mobilisation des communautés et les acquis d’Avenir d’enfants;
  • Maintenir les agentes de milieu déployées pour rejoindre les familles en situation de vulnérabilité;
  • Assurer une planification de services intersectorielle qui est axée sur l’accompagnement et la pleine participation des enfants et des parents;
  • Etc.

De plus, un poste indépendant de commissaire au bien-être et aux droits des enfants sera créé dans le but de donner une véritable voix politique aux enfants et aux jeunes du Québec au sein de nos institutions.

Pour consulter les réponses aux autres questions, cliquez ici.